Présidence IHRA

IHRA Logo H

La International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA) réunit des gouvernements et des experts pour renforcer, développer et promouvoir l’éducation, la mémoire et la recherche sur l’Holocauste au niveau international. En outre, elle œuvre pour faire respecter les engagements pris dans la Déclaration de Stockholm de 2000.

L’IHRA (anciennement la Task Force for International Cooperation on Holocaust Education, Remembrance and Research, ou ITF) a été créée en 1998 par l’ancien Premier ministre suédois Göran Persson. Ce dernier décida de créer une organisation internationale qui développerait l'éducation à l'Holocauste dans le monde et demanda au président Bill Clinton et à l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair de le rejoindre dans cet effort. Persson développa également l'idée d'un forum international de gouvernements intéressés par la question de l'éducation à l'Holocauste. Ce forum, qui s'est déroulé à Stockholm les 27 et 28 janvier 2000, rassembla près de vingt-trois chefs d'État ou de gouvernement ainsi que quatorze vice-premiers ministres et ministres de quarante-six gouvernements. De là fut écrite la Déclaration de Stockholm en fut l’aboutissement ; elle constitue aujourd’hui le fondement de l’IHRA.

L'IHRA comprend 32 pays membres, deux pays de liaison, huit pays observateurs et huit partenaires internationaux permanents, dont notamment les Nations Unies, l'UNESCO et l’Union Européenne. Les délégués sont répartis entre les trois groupes de travail de l’IHRA : « Academic » (Recherche), « Education » et « Museum and Memorials » (musées et mémoriels). De surcroît, ils sont chargés de faire avancer les travaux de trois comités spécialisés: le génocide des Roms, l’antisémitisme et la négation de l’Holocauste, ainsi que des approches comparatives des études sur le génocide.

Les experts des différentes délégations nationales travaillent conjointement en partageant leurs connaissances, des cas de meilleures pratiques et sur en étudiant des sujets actuels particulièrement préoccupants. Les résultats sont formulés sous forme de recommandations destinées aux représentants politiques des ministères de l’éducation, des affaires étrangères et de la culture. Ce faisant, ils participent directement à l’élaboration des politiques. Grâce à son programme de subventions (« Grant Program »), l'IHRA encourage le dialogue international et l'échange d'expertise. A ce jour, l'IHRA a financé 410 projets dans 48 pays.

L’IHRA fonctionne avec une présidence tournante qui est renouvelée chaque année sur une base volontaire. Deux fois par an, tous ses membres se réunissent pendant quatre jours autour d'un programme de réunions, de présentations et de discussions, qui se termine par une plénière d'une journée. Les chefs de délégation des pays membres constituent l'organe de décision de l'IHRA, qui fonctionne par consensus.

Le Luxembourg a rejoint l'IHRA en 2003. Sous la direction de l'Ambassadeur Georges Santer, le Luxembourg a endossés sa présidence le 5 mars 2019 pour une durée d’un an, prenant la suite de l’Italie dans cette fonction. Pendant cette période, une série d'événements culturels et de débats publics se dérouleront au Grand-Duché, en sus des sessions plénières centrales qui auront lieu à Mondorf-les-Bains (03/06-05/06) et à Luxembourg-Ville (02/12-05/12).

Au Luxembourg, la thématique de l’Holocauste est l’objet d’un intérêt grandissant depuis quelques années. L'intense mise en réseau des pays membres de l'IHRA a fortement contribué à ce que le Luxembourg en réévalue son approche. Symbole d’un travail de mémoire qui avance, une sculpture monumentale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah a été inaugurée le 17 juin 2018 à Luxembourg, là où la première synagogue se tenait. L’œuvre de quatre mètres de haut a été sculptée par l’artiste franco-israélien Shelomo Selinger, lui-même déporté alors qu’il n’avait que 13 ans.

Dernière mise à jour